Actualités - Dans le diocèse

« La vie fraternelle, don de Dieu » avec le PRADO

 « La vie fraternelle, don de Dieu » avec le PRADO
La retraite annuelle du PRADO s’est déroulée les 16, 17 et 18 août de 8 h à 16 h 30 chaque jour, et a vu plus de cent cinquante chrétiens de notre diocèse se retrouver quotidiennement pour ce temps fort de ressourcement autour du thème : « La vie fraternelle, don de Dieu, signe prophétique et fondement de la Mission »,dans l’église St Martin de Porres, à la Retraite Baie-Mahault.

Il s’agit de prendre un temps de recul pour étudier, méditer, prier avec la Parole de Dieu, découvrir et approfondir la spiritualité du Père Antoine Chevrier en acceptant de faire silence et de pratiquer l’oraison. Cela permet aussi de conforter l’amitié entre tous les groupes et d’accueillir les nouveaux membres qui ne manquent pas de se présenter venant de quelques paroisses du  diocèse.
 
  • Père Albert Blanchard animait la première journée : « la vie fraternelle comme don de Dieu ». Après la prière des Laudes, il nous recommandait de nous unir dans la prière pour tous les membres du Prado qui ont perdu l’un(e) des leurs depuis la retraite de l’an dernier, voilà une application concrète de la vie fraternelle !
C’estl’Esprit-Saint qui nous fait comprendre  la Parole de Dieu et c’est le Conseil international du Prado qui a préparé la dernière assemblée sur le thème: « ravive le don de Dieu qui est en toi ! » qui nous propose la synthèse de la réflexion de préparation à cette assemblée.
La mission d’annoncer aux pauvres l’insondable mystère du Christ est une mission qui nous dépasse. Nécessité d’une tâche et d’un mandat communautaire entre frères. Lien qui rend solide et ferme la mission elle-même. Nous devons rendre plus solide la vie fraternelle dans toutes ses dimensions.
La vie fraternelle est une des exigences  du Prado que tous ses membres s’engagent à vivre.
*Nous sommes tous membres de l’Eglise comme baptisés, la vie fraternelle qui en découle révèle, reflète la sainte Trinité. Cette vie fraternelle est d’abord don de Dieu et elle est en même temps tâche pour nous. Tâche à accomplir sous le regard de la Sainte Trinité et comme dans son prolongement. Comme la paix qui est  cette grâce qui nous est donnée comme une tâche à accomplir.
Le Dieu des chrétiens est un Dieu personnel, mais, en même temps famille d’amour, personnes divines en relation d’amour entre elles et qui vient entrer en relation d’amour avec toute la famille humaine par l’incarnation du Fils envoyé par le Père. Avoir toujours présent à l’Esprit : l’Alliance dans laquelle nous sommes entrés par le baptême.
Cette unité se construit dans la diversité : c’est avec nos différences et nos richesses que nous sommes appelés à vivre la communion et la fraternité.
*Fraternité et Communion sont Don de Dieu.
*Mission de communion et de collégialité dans la docilité à l’action de l’Esprit-Saint.
*la Trinité est notre idéal, notre modèle…
*Deux pivots indispensables pour cela : la connaissance de Jésus-Christ et la mission envers les pauvres.
*La vie Fraternelle est constitutive de notre vie « pradosienne » et de notre mission : les frères et sœurs sont un don de Dieu. C’est ensemble et en communion que nous arriverons à la plénitude (cf Ephésiens)→ homme parfait à l’image de Jésus-Christ.
*Appel  à aider nos frères à devenir apôtres de Jésus-Christ.
 Nos Constitutions  au N°67 nous rappellent que «  en entrant au Prado nous nous déterminons à aider nos frères à devenir apôtres de Jésus-Christ  et à recevoir la grâce de la vie fraternelle
*Nous l’avons donc reçue et nous devons la « communiquer » car les frères et les sœurs sont un don que le Christ nous a offert.
* La Parabole de la vigne (Jean 10) exprime bien ce lien entre le Père et le Fils entre le Fils et chacun de nous et nous tous avec le Père à travers le Fils nous sommes reliés, nous sommes les branches… reliés à l’Eglise, pape…etc… les racines ont été plantées  par le Père qui est le vigneron.
*Rappelons-nous souvent mutuellement que la vie fraternelle fait partie intégrante de notre engagement.
*on doit trouver dans nos équipes une vie et un vrai esprit de famille. Dans les activités du Prado on doit s’ y engager. Car l’équipe est plus qu’un moyen, mais elle est constitutive → d’où les deux dimensions indispensable : la connaissance de JC et l’évangélisation des pauvres. Vérifions le partage de foi, de prière, d’écoute de la Parole de Dieu qui doit être au centre…. Vivons la correction fraternelle. Bannissons la tentation du club fermé. Nous sommes conscients de nos faiblesses et des obstacles à franchir, et des réconciliations et solidarité à vivre.
« Sé on men ka lavé lòt. sé grenn diri ka fè sak diri ! »
*les obstacles viennent de nous-mêmes, de notre culture… « débouya pa péché !? »… l’indivision….
*obstacles qui viennent aussi de l’extérieur : PMA… avortement…certaines coutumes autour de la naissance du mariage et de la mort.
L’attention à la vie fraternelle est un signe prophétique.  Beaucoup de tentations peuvent l’entraver : notre prestige, notre renommée, la  tentation du pouvoir, la première place….
La Fraternité n’est pas spontanée… c’est un travail  d’abord sur nous- mêmes, un processus de conversion !

 

Un Temps personnel avec l’Evangile est proposé avec une seule question: Marc 6, 30-34 : retour de mission ; Luc 22 19-30 : l’Institution de  l’Eucharistie ; Jean 17, 6-19 : La prière sacerdotale de Jésus.
- Comment Jésus accompagne- ti- il ses disciples pour vivre la fraternité et la communion ?
Les renoncements à observer pour suivre Jésus-Christ de plus près et pour repérer les obstacles :
*être assidu à l’examen de conscience
*refus de laisser Dieu me transformer
*bannir l’indivision
*pratiquer la révision de vie
*ces renoncements concernent chacun, son couple, sa famille, la communauté religieuse, la communauté du quartier, les mouvements dont nous faisons partie et tout groupe humain que nous fréquentons où nous devons développer cette fraternité.
 
→ Dangers : l’amour de soi qui entraîne l’individualisme, l’égoïsme : nous devons alors chercher à trouver notre bonheur en cherchant le bonheur des autres. – le narcissisme : l’amour de soi, le repli… la contemplation de soi en oubliant la contemplation de Dieu… et des autres ! Accepter de se recevoir de Dieu, de nos parents, de notre famille, de notre peuple, de notre culture.
Les acquis : inculturation, éducation, enculturation… s’assumer et se laisser « adopter » par Dieu… et dans le prolongement par la famille…
L’après- midi, deux pages du « Véritable Disciple » du Père Chevrier nous aideront à nous interroger encore pour bien approfondir cet engagement à la vie fraternelle dans ses fondements et son rayonnement.
L’Eucharistie conclut cette belle première journée.
 
Sandrine V.(mère de famille - Sainte Margueritte - Gde Terre) : c’est la première fois que je viens à cette retraite du Prado, invitée par une amie. C’est pour moi une grande respiration qui me permet de me « poser » dans les turbulences que traverse ma famille aujourd’hui. J’ai trouvé là non seulement amitié et réconfort, mais aussi ressourcement et retour vers Dieu dans le paix. Vraiment quand on parle de la famille du Prado, je peux dire que c’est vrai et que ça tient la route ! »
 
  • Père André Dénécy animait la seconde journée « Vie Fraternelle : Signe prophétique pour la mission ! » c’est au cœur de ce leitmotiv que nous nous sommes retrouvés en nombre encore plus important que la veille pour ce deuxième jour de recollection. Père André Dénécy s’est appliqué de façon convaincante tout au long de la journée à faire bouger nos lignes un peu figées sur la mise en pratique de la vie fraternelle.
Au Prado : nous n’avons pas été appelés par Dieu en solitaire, mais en communion avec d’autres. Voilà une conviction phare ! Jésus les a envoyés par deux, dit l’Evangile. Avec retour en communauté quand la mission est terminée : évaluation.
C’est pour cela que la Vie Fraternelle est un vrai signe que le Prado a le devoir d’irradier aujourd’hui dans le contexte si individualiste actuel → c’est une conviction vitale !
C’est le diable qui divise, mais jamais Dieu ! → Jésus-Christ est venu rassembler.
UNIR et s’unir
*Si nous travaillons pour l’évangélisation c’est collectivement, sinon c’est pas !
La famille doit trouver des moyens collectifs : la vie fraternelle se réalise en vivant l’appel pressent du Christ de plus en plus → ce n’est pas nécessaire → c’est indispensable !
Philippiens 2, 1-11  et Jean 15, 1-20
Au Prado nous disons : c’est une grâce de partager la vie avec les pauvres : ce sont eux qui nous montrent l’Evangile ! Les pauvres quand nous les côtoyons, comment apprendre à durer dans l’humilité et l’amour → dans la prière, la douceur et la patience de Jésus-Christ →  voilà le fondement de toute vie fraternelle (le péché de l’autre me rappelle que je suis un pécheur)
*Seul il est difficile de répondre à la grâce de Dieu, mais vivre cela dans la simplicité et dans la joie, en persévérant dans la prières, toutes les activités communautaires doivent nous engager dedans.
*Textes : Phil. 2, 1-11  & Jean 15 1-20
Vie Fraternelle sous forme d’équipe de vie commune : révision de vie, partage, prière, travail.
Cette mise en œuvre du Prado est un signe prophétique pour l’Eglise locale. Vie Fraternelle → école que le Prado nous donne pour nous aider à vivre en disciples du Christ qui est venu pour la libération et le salut de tous les hommes.
Pour porter du fruit :
Dieu Père           est le Vigneron  → Trinité
Fils                        est la lumière
Esprit-Saint         demeure en nous
A travers les textes quelles convictions et quels appels le Seigneur met en nous ?
Conviction : Pa ni po moun ki pli gran ; pa ni po moun ki abésé pli ba.
Appel : d’où appel pour moi : comment je me situe… je dois m’abaisser.
 
Eucharistie : témoignages, prières…
Pause du midi…

 

Après-midi : autour de la lettre du Père Chevrier Lettre n°295 réponse à Mme Franchet : Magnifique !
Appel et conviction se rejoignent : on entend toujours il faut, il faut, je dois, je dois… appel à vivre plutôt que dire…
*c’est une méthode de travail → petit à petit
Appel : nous enraciner dans le Christ, lire et relire la Parole de Dieu, s’engager dans la vie Fraternelle.
« Sans moi vous ne pouvez rien faire ! » → conviction : notre salut est une histoire collective → appel : je dois tout faire pour rompre l’individualisme, on se convertit ensemble.
*Dieu le vigneron, veut me voir porter du fruit. Il y travaille… le Christ, vraie vigne, va dans le monde… Dieu nous taille par sa Parole → qui m’aide à porter du fruit.
*Conviction : en dehors du Christ on ne peut pas porter de fruit → appel à connaître Jésus-Christ et à rester attaché à sa Parole.
*conviction : obéir aux commandements du Christ c’est demeurer dans sa Parole, dans son amour → appel à aimer son prochain.
*Conviction : la mission de vivre la Fraternité nous dépasse → appel à suivre le Christ pour réussir.
*conviction : personne ne peut porter de fruit en dehors de Lui → appel à prier pour demeurer en Lui
*conviction : dans Philippiens le Christ rend plus fort pour vivre la vie fraternelle. Ne pas chercher à se mettre en avant → appel à vivre la simplicité et cet appel vient du Seigneur.
A partir de
  • Convictions :
Dieu choisit qui il veut, de préférence petits, pauvres, pécheurs
Dieu a besoin de chacun, chacune de nous pour réaliser son œuvre
Personne ne pourra faire du bien au nom de Dieu sans les autres.
Personne ne peut servir Dieu s’il n’est pas au service de l’homme
L’Eglise a besoin de règles. Le Prado demande de suivre le Christ et suivre ses commandements, c’est ça la Règle du Prado.
Si nous n’avons pas conscience de nos limites, que faisons-nous dans l’Eglise ?
L’Esprit-Saint c’est tout !
Garder la foi malgré les difficultés
Avec Dieu tout est possible.
  • Appels :
Vivre dans l’humilité
Etre disponible quoi qu’il arrive
Appel à prier et faire des efforts, des sacrifices
Appel à discerner
Le prêtre est appelé à être Jésus-Christ sur la terre : « sois attentif à vivre ce que tu annonces » lui recommande-t-on à son Ordination.
En vivant dans le désordre, on ne peut pas servir Dieu !
On ne peut pas annoncer Dieu sans règles : appel à regarder ce qui est désordre en moi.
Pour faire l’œuvre de Dieu avoir conscience de ses limites et de ses faiblesses→ appel à se remettre en question sans cesse,  faire son examen de conscience, c’est comme ça qu’on peut progresser.
  • Conviction : l’œuvre de Dieu ne se réalise pas en l’homme si ce n’est pas en homme de prière
et de sacrifice. Appels à : demander la grâce et y être fidèle ; appel à être prêt à faire les sacrifices qu’il faut ; appel à être fidèle à la grâce reçue.
Seul on ne peut pas réaliser l’œuvre de Dieu →appel à demander la grâce.
L’œuvre de Dieu se réalise dans le pauvreté et la sincérité → appel à simplifier sa vie.
  • Conviction : le prêtre est un autre Christ sur le terre (le Père Chevrier l’affirme dans sa lettre)
Appels : tout prêtre est appelé à être un autre Christ ; appel à prier pour nos prêtres ; appel pour le prêtre à rester humble et vivre simplement.
  • Conviction : la Fraternité est un Don de Dieu.
Temps de prière pour clôturer la journée ! s’engager à lire les livres du Père Chevrier et à méditer son enseignement.
Josette N.(mère de famille et grand-mère – Basse-Terre) : « Dans les turbulences de nos vies il est difficile parfois d’y voir clair. C’est le chapelet récité chaque jour qui m’aide à tenir. La conviction du Père André Dénécy pour nous expliquer l’ancrage de la vie fraternelle dans les écrits laissés par le Bienheureux Père Chevrier m’a procuré une douceur réconfortante que j’emporte avec moi et que je ne suis pas prête d’oublier. On doit arriver à vivre ça dans notre équipe Fanmi Lenkanasyon à St Jean Bosco. Merci Seigneur ! »
 
  • Père Serge Plaucoste animait la troisième journée « la vie fraternelle comme mission »
Demandons à l’Esprit-Saint d’entrer en nous…. Laissons-nous bousculer par l’Esprit-Saint… pour la vie fraternelle et la mission… Prière des Laudes.
*Nou sé relasyon ! Chacun(e) de nous est relation… Meilleure définition de l’homme que je connaisse : « tout être humain est un être de relation ». On ne peut exister seul en effet, on ne peut pas subsister sans « réseau ». Même les personnes handicapées nous apportent quelque chose sur le sens de la vie.
*Le plus important c’est la Trinité : Père / Fils / Esprit Saint : entre eux pas de zizanie… union commune… dans cette communion l’un n’étouffe pas l’autre, chacun s’épaule et s’anime.
*La mission que chacun réalise est source de relation. Père Chevrier : « en voyant vivre Jésus, nous voyons le Père »… dans saint Jean aussi on voit l’harmonie de la Trinité.
*Les écrits spirituels du Père Chevrier sont accessibles : « Il ne faut jamais faire pour, mais faire avec et faire faire »  … St Paul ne dit-il pas que par le baptême on est incorporé à la famille de Dieu → on a beau ne pas être tous d’accord humainement, mais chrétiennement il y a des barrières à faire tomber → comment ? En vivant la Parole de Dieu. Tout simplement.
*Plongés dans l’Evangile et les Actes des Apôtres. Qu’avons-nous donc à faire sinon étudier, écouter sa Parole, pour conformer notre vie à Lui ! Nous devons donc poser des « actes de Dieu » dans notre vie de chaque jour.
*la spiritualité du Prado a pour fondement : la crèche – la croix – le tabernacle → le jour où on comprendra ça, il y aura moins de « chirage », moins de mentalité à « ptit chef » → relire les écrits spirituels page 43
Mettons-nous au travail avec l’Evangile :
1° groupe Matt. 10, 1-15  /  2° groupe Matt. 28, 16-20 / 3° groupe Marc 6, 7-13  / 4° groupe Marc 6, 30-44 / 5° groupe Luc 9, 1-6  /  6° groupe  Luc 10, 1-24  / 7° groupe Luc 24, 44-52  /  8° groupe  Jean 20, 19-28  / 9° groupe  Jean 13, 12-20 et 31-35  /  10° groupe Actes Ap. 1, 12-26
On accueille la Parole du Seigneur et on s’en nourrit, si on bute ou que l’on ne comprend pas, pas grave maintenant… on reprendra ou ça viendra plus tard.
1°) on lit le texte  2°) on fait silence en relisant individuellement  3°) ce que je constate ce que j’accueille 4°) je retiens une conviction : quelque chose met un désir en moi, quelque chose qui me bouscule, ou qui me renforce, quelque chose qui « m’interdit de rester au balcon de la vie » comme nous dit Pape François. J’aime cette phrase du Pape François, elle me fait du bien. 5°) je retiens un appel une direction  6°) je fais une prière (car toute lecture approfondie de l’Evangile du Seigneur doit aboutir à une prière simple et vraie. Entre chrétiens, on doit se nourrir.
Mise en commun
*Luc 24, 44-52 : Convictions : mission déjà annoncée. L’Esprit Saint tient une grande place. Ce qui est réalisé est écrit.  Appels : être témoin et en vivre. Etre les relais des apôtres, mais avec l’E.S. ; demeurer clairvoyant pour transmettre comme il faut.
*Luc 10, 1-24 : Convictions : je suis envoyé en mission . l’urgence de la mission . prière indispensable. Le Règne de Dieu déjà là. Appels : annoncer la Parole aux « mal maké ». Correction fraternelle dans la famille. D’abord ses enfants. Prier pour accepter l’autre.
*Jean 13, 12-20 et 31-35 : Convictions : la mission procure de la joie. Place vitale de la prière. Appels : il faut servir et aimer pour être disciples de Jésus.
*Jean 20, 19-28. Conviction : envoyé par mon Père, je vous envoie. Importance pour être envoyés, d’être ensemble. Appels : être en paix, faire confiance, se rassembler.
*Luc 9, 1-6 : convictions : Jésus choisit, envoie en mission une équipe. Jésus précède et donne des armes pour la mission. Jésus guérit. Appel : s’oublier, disponibilité, ne pas rester sur une difficulté. Vivre les béatitudes et les sacrements.
*Actes 1, 12-26 : Convictions : mission fondée sur l’Ecriture ; se retirer pour recevoir l’E.S. et prendre des décisions importantes ; assiduité à la prière, et aussi à la prière en commun ; Pierre commande et Fraternité derrière ; Marie la discrète est là. Appel : pas de mission sans prière à l’E.S.. Toujours à travers la Fraternité.
*Marc 6, 7-13 : Conviction : on doit faire une confiance totale à Dieu, c’est Lui qui appelle. L’appel. Pas seul. On emporte rien. Bâton : comme Moïse, comme l’évêque, le pape…. Mais c’est surtout un support utile et un appui le bâton. Jésus ordonne et recommande. Rien à emporter : Dieu y pourvoira. Pas de distraction. Là où tu es accueilli tu as ce qu’il faut. Etre le plus léger possible.
Appel : à se décharger, chasser la peur. Se concentrer sur l’essentiel. Se convertir. Aller annoncer l’Evangile et se convertir.
*Matt. 28, 16-20 . Convictions : c’est Jésus qui choisit, envoie en mission. Il est avec nous jusqu’à la fin des temps. Jésus est le maître de l’univers. Appels : être présent à l’Eucharistie, continuer la mission coûte que coûte. Annoncer sans exclure. Evangéliser les sourds et malentendants.
*Marc 6, 30-34 . convictions : partage : cinq pains et deux poissons. Repos après la mission. Jésus enseigne à la foule, mais il n’est pas seul ses disciples sont autour. La compassion en tout. Responsabiliser les chrétiens : donnez-leur vous-mêmes à manger.  Appels : responsabilisation. Le Christ attend notre collaboration. Avoir confiance et faire sa part. Faire Eglise. Continuer la mission A.C.E. malgré les difficultés. Tenir sa place, ouvrir les yeux. Servir. Regards sur la société et mener des actions. Apprendre à se corriger.
*Matt. 10, 1-16  Dans un groupe la vie fraternelle née d’une volonté commune. L’instruction se donne au début de la mission : avoir une feuille de route, on ne fait pas n’importe quoi. Convictions : par le baptême nous sommes tous choisis par Dieu. Nous devons suivre ses commandements et ses instructions. Appels : à approfondir les relations avec l’autre. Pratiquer le lâcher prise. Favoriser l’écoute et le respect.
Père Plaucoste :
*c’est Jésus qui prend l’initiative  d’appeler, de les mettre ensemble, les former ensemble, de faire équipe car l’individualisme surtout aujourd’hui est fort, les envoyer ensemble en mission : le Christ ressuscité s’adresse à une communauté, les appelle à l’écart, les mettre ensemble pour servir la foule affamée. Ce n’est pas mon petit Jésus à moi. Il donne des recommandations.
*la Fraternité précède la Mission. La famille précède la mission. → comment devenir plus famille. Nous avons aujourd’hui un déficit de relation : il y a de plus en plus de gens dans l’isolement. Exemple de la petite communauté de Verrette en Haïti, toujours quelqu’un se préoccupe du sort de chacun. Je suis sur que vous avez de bons exemples en mémoire aussi. Avoir le souci des autres.
*Combat contre l’individualisme . Pape François dit nous : travailler, agir pour qu’il y ait rencontre, dialogue → avoir une culture de la solidarité et de la fraternité.
Appels : importance de la vie d’équipe, du partage, de la relecture, de la remontée de ce qu’on vit. Discerner l’action de Dieu dans notre vie. Déchiffrer le passage du Christ dans la vie des gens. A cause de la mission de nouveaux liens de fraternité doivent naître et surgir pour la Mission.  Nous sommes appelés pour être envoyés.  Père Chevrier : pas de plus grande connaissance que la connaissance de Jésus-Christ. Il y a en Jésus Christ pour moi un aujourd’hui. Se nourrir de la Trinité. Père Chevrier : Dans la Parole de Dieu il y a la vie, la Paix, le bonheur. Avant le catéchisme demander toujours l’Esprit-Saint. Demander aussi l’humilité pour ne pas être propriétaire de la mission.
  • Texte du Père Chevrier dans le véritable disciple , extraits spirituels : la Mission. (par équipe de trois)
Dans ce qui est dit : est-ce toujours d’actualité ? pour notre temps, notre pays, notre Eglise en Guad… ?
Pour avancer personnellement, quelle lumière j’accueille ?
J’offre au Seigneur mon désir, ma question, mes résistances.
Temps d’échange et de partage à partir du magnifique texte du Père Chevrier.
Midi : pause, échange….
14 h : mise en commun
15 h 00 : partage d’informations par Père Plaucoste
  • Octobre mois de la mission. P. Plaucoste fait partie de l’équipe diocésaine avec Père Silène, qui prépare ce mois important dans l’Eglise catholique universelle voulu par Pape François.
Rappel : novembre 1919 lettre apostolique de Benoît XV sur la mission. Pape François nous dit : « lèt la toujou daktualité ». Tous les prêtres vont encourager et vivre cela… un programme va être proposé, et un livret va être fait pour en jalonner le contour.
Un travail dans chaque communauté, chaque mouvement… pour les enfants, les jeunes, les adultes…
Il est question aussi d’une enquête dans le diocèse sur l’éducation (comme ça a été proposé par l’un des trios venu témoigner tout à l’heure – Lina l’a signifié en parlant aussi de Misyon Lari, C&S, Solidarité légliz sakrékè, groupe de Michel Biannay qui fait un travail formidable…etc). Les chrétiens rencontrent trois personnes : pour une parole d’espérance, pour ne pas se replier. En TKL aussi rejoindre le peuple à partir de sa vie. Pour nous chrétiens, c’est un appel pressent à rentrer dans l’école de Jésus-Christ : lire l’Evangile. « ayez en vous les sentiments mêmes du Christ ! » (P. Chevrier). Tout ce qui est vie doit nous intéresser. En profiter pour relire Vatican II Gaudium et spes : il nous faut déchiffrer dans la vie la présence de Dieu. Aujourd’hui : « fok nou defann vi la, é gangné vi la » a tonné Père Plaucoste. Vous devez soutenir l’Eglise, travaillez pour l’Eglise qui est l’œuvre du Christ.
  • Session Père Chevrier : faire qu’il y ait des prêtres pauvres pour les pauvres.
  • Proposition de mettre en place des groupes d’enfants, de jeunes qui se retrouvent
(comme en ACE ou MRJC par exemple) pour résonner l’appel de Dieu et discerner dans le concret les vocations possibles.
  • Vitaliser le groupe Ansanm Ansanm
  • Chacun de nous doit être attentif à ce qui se passe dans la société… l’argent peut se dégrader
tout d’un coup (lire la dernière lettre de Justice & Paix intéressante sur ce sujet périlleux)
  • Nous engager sur un point… et pas tout seul ! et le mois de la mission aura servi à quelque chose.
* Père Blanchard conclut et nous rappelle que «  Misyon a Légliz-la sè misyon a chak batisé ! » : mission de chaque couple chrétien, mission des célibataires, mission de la famille chrétienne, mission de chaque paroisse, de chaque mouvement, de chaque communauté, de chaque diocèse, de l’Eglise universelle.
*assemblée générale des Prêtres du Prado à Lyon dernièrement… des décisions ont été prises. Aussi lettre officielle de remerciement pour générosité des chrétiens de Gwadloup qui ont fait un don conséquent pour le Prado.
*l’équipe d’animation retraite doit reprendre le flambeau et le chantier
*équipes laïques du Prado réveillez-vous ! (Capesterre, St Luc, Abymes, Pointe à Pitre, Morne à l’eau, Lamentin/Grosse Montagne, Baie-Mahault, Côte sous le vent…y a de la place pour tout le monde ! P Plaucoste veut bien venir quand on l’appelle nous épauler, ne pas hésiter à lui demander.
*engagement le 10 décembre : rassemblement autour du charisme du Prado
*des temps de formation vont être proposés pour entrer au Prado, en lien avec le conseil général et l’Eglise diocésaine.
*nous relançons l’appel, voir avec les quatre prêtres du Prado qui sont là, et le Père Romulus.
*une librairie ambulante Père Chevrier est proposée.
*Pradoka : avec Isnar et Catherine. Suggérez des articles.
* L’Eucharistie nous rassemble à 15 h 30 et conclut notre retraite. Père Paul-Antoine dans son homélie nous partage avec conviction et flamme sa formation depuis un an au Prado : « six heures par jour d’étude de la Parole de Dieu ». « sé du sérieu ! ». Aujourd’hui les trois textes : Jérémie au fond de son puits dans la boue parce qu’il a osé parler ; course de St Paul ; division dans l’Evangile. Pourquoi tout ça ? « paské lavi sé on konba ! Fwaternité sé on konba ! Ni valè lavi, lanmou ! Pè Celeste di sa bien pou nou !  Premier côté : nou ka aprann aimé sé an fanmi la !… toutes générations jenn, vyé moun… Vi annou blessé ! Nou ka atrapé blès!...» le feu dont parle l’Evangile aujourd’hui c’est l’Esprit-Saint : qui nous fait crier Abba ! Père Chevrier : mettre la sève intérieure en avant, à Lyon on nous a recommandé la première action pastorale à ne pas rater c’est la Mission de « prendre le temps d’étudier Jésus-Christ ! ».
Partage et action de grâce puis envoi !
Jean-Marie GAUTHIER
 
 
Juney Cophy(grand-père – Gourbeyre) : « J’aime vivre ce temps de retraite… on passe tous par des moments difficiles, mais la vie fraternelle trouve ici un vrai écho qui nous fait du bien ! Notre groupe Ti Fanmi Lenkanasyon qui se met en place humblement à saint Jean Bosco (et le père Daniel Romulus que l’on soutient avec SEDHAF), est heureux du « balan » ainsi vécu dans le concret avec le Prado. Nous allons rendre compte de tout ce que nous avons vécu ici pour nous permettre d’avancer : cap sur le mois de la mission ! J’ai été très sensible au témoignage de Jean-Claude Malo, et à la sortie tous ensemble sur le parvis avec les quatre prêtres qui nous ont envoyés et nous ont ainsi confortés dans notre mission fraternelle ! »

Questions liturgiques

Pourquoi aller à la messe le Dimanche ?

Nous ne devons pas oublier que la foi, c’est une relation vivante avec Dieu. Comme toute relation, elle se doit d’être nourrie régulièrement, autrement elle s’endort et même elle se sclérose.

Lire la suite...