PAROISSES

Baillif : veillée chorales pour la Journée Mondiale de Prière pour les Vocations (2)

A Baillif : splendide veillée chorales  pour la Journée Mondiale de Prière pour les Vocations

Une rencontre à vous couper le souffle tant le talent, la foi et la ferveur étaient au rendez-vous ! à 20 h ce samedi 21 avril, l’église saint Dominique était remplie de monde, et dehors la foule aussi suivait recueillie et dans la joie même si elle était privée de voir.

Père Régis Kplé a ouvert le concert par un temps de prière salvateur et apaisant ; puis Joël Gustave-dit-Duflo, en chef d’orchestre compétent, a présenté le cheminement artistique de la soirée. Et les chorales se sont succédées, toutes aussi  motivées et sincères. Et de tous âges, avec tous instruments par alternance depuis l’orgue classique de l’église, jusqu’au ka, et au petit orchestre plein de qualité !

Le Chœur réuni de Saint Dominique a donné le la en premier : quelle foule, cette chorale,  et de tous âges ; le chœur de l’église était comble (je ne sais pas s’il y a beaucoup de petites communes en Guadeloupe qui peuvent regrouper autant de chanteurs à la fois – on aurait dit que tout Baillif était là). Puis Angélus de Pointe-Noire, dont les jeunes ont donné le meilleur d’eux-mêmes c’est certain. Siloë des Anse-d’Arlet, de l’île sœur, a effectué un premier passage ravissant et tonique. Les Mesanges de Pointe-à-Pitre que l’on ne présente plus dans un répertoire varié et bien tenu. Après un court entracte pour recueillir l’offrande de tous les fidèles présents : quelle générosité ces Baillifiens (et pour reconstruire le presbytère s’il vous plaît – j’avais à côté de moi, Fernand, monsieur très digne qui est évangéliste, mais content de participer à cette œuvre et de favoriser l’unité des chrétiens « il faut dire j’aime tellement le chant choral, et je suis sur que l’an prochain Joël invitera la chorale de mon temple, même si visiblement elle a encore des progrès à faire quand je vois la qualité de ce soir ! »).

 


 

A la reprise ça a été l’apothéose il faut dire : le groupe « à cœurs d’hommes » a fait montre du talent qu’on lui connaît, fruit d’un vrai travail depuis plus de vingt ans et d’un sens artistique et liturgique certain. Et la chorale Siloé de Martinique a conclu la soirée par un magistral programme : trois chants plein de vie, de musicalité, alternant rythme et recueillement (du grand art !) : le chant Kouté Pawol Bondyé est une magnifique composition de Bèlè Legliz remplie d’émotion, qui agit comme une maïeutique… danse, conviction, orchestration… sublime ! Pourquoi notre Gwop Ka ne ressortirait pas tous ses chants aussi, certains sont si beau – je me souviens à Saint-Pierre/Saint-Paul avec Père Gillot et Père Céleste  ! Et enfin un chant africain « Betikokota » à vous couper le souffle et dans un interprétation parfaite, pleine d’harmonie et de dynamisme joyeux ! « Ces africains nous font toucher le ciel » m’a dit ma voisine de banc. Enfin et pour boucler une si belle rencontre : tous les choristes sont venus unanimes interpréter l’hymne de la création en créole ! Sublime ! Belle soirée de prière pour les vocations puisque chanter c’est prier deux fois ! Après la bénédiction du Père Régis nous ne sommes pas rentrés comme les mages « par un autre chemin » mais bien dans nos foyers apaisés et confiants ! « Appelle-nous, Seigneur, et nous courrons ! » comme aime dire Frère Francklin Armand dans ses enseignements !
Jean-Marie GAUTHIER 


Questions liturgiques

Pourquoi aller à la messe le Dimanche ?

Nous ne devons pas oublier que la foi, c’est une relation vivante avec Dieu. Comme toute relation, elle se doit d’être nourrie régulièrement, autrement elle s’endort et même elle se sclérose.

Lire la suite...