PAROISSES

Billet du Père Rulx pour le 18 mars 2018

Paroisse de Saint-François
Dimanche 18 mars
5è Dimanche de Carême


Frères et sœurs,
 
                Le thème de l'Alliance Nouvelle, reçu à la Première Lecture, retient particulièrement l'attention et inspire la prière. Même si la référence n'est pas directe, mais le beau chant de Michel Scouarnec et de Jo Akepsimas sonne comme une prophétie au cœur de la louange liturgique de ce 5eme Dimanche de Carême: "Peuple de l'alliance ton Dieu te fait signe" (bis)
 
                La liturgie de l'Église, en plus de sa spécificité principale qui est de chanter la Gloire de Dieu, nous donne souvent l'occasion de contempler le talent des fils et filles de Dieu à travers de belles œuvres artistiques et littéraires. Les chants et les prières sont notre manière, quoiqu'imparfaite et maladroite, de déclarer notre amour au Dieu fidèle de l'Alliance. Une liturgie bien préparée ; c'est-à-dire avec piété, sensibilité et modestie, touche nécessairement les cœurs et invite à la prière. C'est d'ailleurs pour cela que l'Eucharistie est toute entière et exclusivement action de grâce à Dieu.
 
                Par ailleurs, deux aspects fondamentaux de la Première Lecture méritent d'être soulignés :
En premier lieu, Il y a lanouveauté de l'Alliance par rapport à ce qui a déjà existé. Ce qui soute aux yeux ce n'est pas tant la question de la nouveauté du contenu de l'Alliance comme tel, mais l'engagement personnel de Dieu aux côtés de son peuple. Dieu se soucie tellement de nous que, pour nous rassurer, il s'est engagé à être le garant de la transmission de sa Loi d'amour pour nous : "oracle du Seigneur. Je mettrai ma Loi au plus profond d’eux-mêmes ; je l’inscrirai sur leur cœur."
 
Le deuxième aspect concerne la promesse ferme de pardon pour toutes nos fautes. Encore une fois, Dieu s'engage solennellement. Il se révèle, par la prophétie de Jérémie de ce Dimanche comme le Dieu qui tourne définitivement la page de notre infidélité. C'est tout le contraire de l'image qui était véhiculée autrefois - de manière maladroite d'ailleurs - à propos d'un Dieu tellement "justicier" qu'il notait au détail prêt les infirmes dimensions de nos erreurs, de nos errements et de nos infidélités. Ici, Il se dit à nous comme le Dieu qui ne se rappellera plus de nos péchés. Ce qui est passé est passé car des jours nouveaux se lèvent.
 
Saurions-nous être capables d'accueillir cette promesse nouvelle dans nos vies, dans nos familles et dans la société ?
 
P. Rulx André Alcinéus, CSSp


Questions liturgiques

Pourquoi aller à la messe le Dimanche ?

Nous ne devons pas oublier que la foi, c’est une relation vivante avec Dieu. Comme toute relation, elle se doit d’être nourrie régulièrement, autrement elle s’endort et même elle se sclérose.

Lire la suite...