Articles

Message de paix et de miséricorde du Pape François à Cuba puis au Mexique

Le Pape et le patricarche Kirill


Cuba. En route pour le Mexique, le Pape François a fait escale à Cuba où il a rencontré, vendredi 12 février 2016, le patriarche orthodoxe russe Kirill, chef de la plus importante des Eglises orthodoxes (plus de 130 millions des 250 millions d’orthodoxes dans le monde). A l'issue de leur entretien, les deux responsables spirituels ont signé une déclaration commune de trente paragraphes qui revient sur les grands enjeux contemporains comme les conflits au Moyen-Orient, la liberté religieuse, la famille, la destruction de la création, l'unité de l'Europe, … et le souhait que «leur rencontre contribue au rétablissement de l’unité voulue par Dieu».

Mexico. Le lendemain 13 février 2016, le pape s'est exprimé au Palacio Nacional, à Mexico, devant le président Enrique Peña Nieto, les membres de son gouvernement et du corps diplomatique. Il a lancé un appel à la lutte contre la corruption et le trafic de drogue. Puis, dans la cathédrale de Mexico, le Pape François a dit aux évêques qu'ils devaient clairement signifier aux trafiquants de drogue qu'ils ne pouvaient se considérer comme de bons catholiques avec «leurs mains couvertes de sang, leur poches pleines d'argent sale et leur conscience insensible». Il a ensuite célébré une messe dans la basilique Notre-Dame de Guadalupe, patronne de l'Amérique latine et impératrice des Amériques, apparue en 1531 à saint Juan Diego. «N'ayez pas peur! Voilà ce qu'elle me dit», s'est exclamé le souverain pontife devant les milliers de fidèles présents. Le lendemain, 14 février 2016, le pape a rejoint en hélicoptère la ville d’Ecatepec, à quelques kilomètres au nord-est de la capitale, pour la messe suivie de l’Angélus. De retour à Mexico, le pape a rencontré les enfants malades à l’hôpital pédiatrique «Federico Gómez» puis le monde de la culture, à l’Auditorium national.

Chiapas. Le 15 février, le pape François s'est rendu à San Cristóbal de Las Casas, à plus de 750 km au sud-est de Mexico, pour une messe avec les communautés indigènes de l’Etat du Chiapas. Le pape a demandé «pardon» pour l’exclusion dont ont été victimes les peuples indigènes et a exhorté à «ne pas faire la sourde oreille» face à «l’une des plus grandes crises environnementales de l’histoire». Après un déjeuner avec des représentants des peuples indigènes, le pape François a prié sur la tombe de Mgr Samuel Ruiz Garcia (1924-2011), l' « évêque rouge ». Dans l’après-midi, il a visité la cathédrale de la ville, avant de se rendre à Tuxtla Gutiérrez, situé à une cinquantaine de kilomètres, pour rencontrer des familles mexicaines dans le stade « Víctor Manuel Reyna ». Le 16 février, à Morelia, à quelque 200 km à l’ouest de la capitale, le pape a célébré une messe avec les prêtres, les religieux, religieuses et séminaristes, puis a rencontré les jeunes dans le stade « José María Morelos y Pavón ».

Une détenue de la prison Cereso 3 embrasse le Pape

Ciudad Juárez. Le 17 février, dernier jour de son voyage, le pape a rejoint Ciudad Juárez, ville située à l’extrême nord du pays, près de la frontière avec les Etats-Unis. Dans la prison Cereso, accueillant 3 000 détenus dont des centaines de tueurs, membres des gangs et cartels, il a assuré que « celui qui avait affronté la douleur jusqu’au plus haut point et vécu l’enfer pouvait devenir prophète dans la société ». Il a souligné qu’il était urgent de rompre le cycle de la violence et de la délinquance, mais dans le même temps, a fustigé les politiques basées uniquement sur la répression, qui croient tout résoudre en isolant, en écartant, en emprisonnant. Le pape a ensuite célébré devant plus de 300 000 fidèles une ultime messe qui était également retransmise dans un stade d'El Paso au Texas (États-Unis), par-delà le Rio Bravo, où plusieurs dizaines de milliers de personnes avaient pris place. C’était un des souhaits les plus forts du Pape pour ce voyage au cours duquel il a pu rencontrer toutes celles et ceux qui souffrent, comme il en avait exprimé le désir avant de partir.
 
Pascal Gbikpi

Sans aucun doute vous avez vu les bannières disant que ne pas obtenir assez de soins sur la santé peut amplifier votre risque de problèmes de santé innombrables. Vous pouvez affecter des remèdes droit à votre département. Il ya des médicaments destinés uniquement aux femmes. Les sujets tels que 'achat Kamagra Oral Jelly' ou '' sont très populaires maintenant. Comment trouver des informations détaillées sur ""? De nombreux sites Web le décrivent comme ''. Cependant, il existe plusieurs remèdes qui abaissent la pression artérielle sans nuire à votre érection. Certains médicaments ne conviennent pas aux patients souffrant de certaines affections et, parfois, un médecine ne peut être utilisé lequel si des précautions supplémentaires sont prises. De plus Kamagra peut également être utilisé pour traiter une autre plainte telle quel déterminée par votre médecin.



Questions liturgiques

Pourquoi aller à la messe le Dimanche ?

Nous ne devons pas oublier que la foi, c’est une relation vivante avec Dieu. Comme toute relation, elle se doit d’être nourrie régulièrement, autrement elle s’endort et même elle se sclérose.

Lire la suite...