Articles

Le Merci au Père Mica Jean-Marc, prédicateur de la retraite

            

         

Comme les Mages, nous avons quitté nos paroisses pour venir à l’écart , dans ce désert. Car pour nous l’étoile qui a guidé ces chercheurs de Dieu, est le Christ grand prêtre qui a voulu nous associer à son œuvre d’amour.

Cher Père, pendant cinq jours, vous nous avez accompagnés avec ces paroles toujours nouvelles « 
Je suis venu pour que les hommes aient la vie, et pour qu’ils l’aient en en abondance ». L’habitude a fait de nous dans notre ministère les instruments par lesquels la vie de Dieu  descend dans les âmes. Nous oublions souvent de prendre la mesure de l’action du Christr dans nos propres vies . Merci de nous avoir rappelé que nous devons toujours revenir au oui de notre engagement dans l'abandon de notre  liberté au Créateur avec un un coeur grand et généreux afin qu’il fasse en nous et par nous sa volonté.


Mais nous le savons le ministère est lourd et nous pèse .La première gerbe de ces jours  de grâce et qui nous aura marqué est vous –même, votre personne, la profondeur de votre réflexion et les convictions qui sont les vôtres de par votre riche  expérience de curé de paroisse ,de formateur de futurs prêtres et aujourd’hui de formateurs des formateurs. Merci à Monseigneur RIOCREUX de vous avoir fait venir jusqu’en Guadeloupe pour nous éveiller à la grandeur du Sacerdoce et à la gravité de notre mission de prêtres. La seconde gerbe que nous cueillons  est la forte conviction que « Seul Dieu suffit », qui fait référence aux paroles du Christ « A chaque jour suffit sa peine » (Mt 6,  34) .Lui seul en effet peut combler définitivement nos faims et nos soifs. Merci de nous appeler à l’émerveillement dans l’Esprit Saint quelles que soient les difficultés et les peines du ministère. Pour ce faire il nous faut parcourir les trois stations indispensables à la perfection de toute vocation : la crèche, le calvaire et le tabernacle.  C’est à cette école que le cœur du Prêtre s’identifie au cœur de Jésus. Cette indentification libère les ressources du ministère et le rend fécond, tout ceci dans une contemplation permanente. On ne le dira jamais assez ,le sacerdoce mûrit et grandit à l’ombre de la croix.

Merci de nous rappeler que notre oui nous engage sur la voie du vrai détachement. Nous retiendrons  « qu’on ne fait rien qui vaille sans le don total et définitif de soi-même. ». De nos jours,  la mission du prêtre est mise à rude épreuve , le monde réclame davantage de notre ministère qui doit s’exercer dans la bienveillance, la crédibilité et l’équité. Nous avons besoin d’accompagnement dans nos illusions et désillusions pour redécouvrir les sources de la vraie vie. L’eucharistie, pain de la route demeure notre lieu de ressourcement permanent .C’est  ce sacrement de l’amour qui forme à la miséricorde : signifier au monde que notre Dieu est un Père plein de miséricorde. Notre proximité avec les fidèles nous permettra de soigner leurs blessures. Merci de nous rappeler, qu’« en Jésus, il n’y a jamais d’amour sans exigences et jamais d’exigences sans amour. » L’important, et vous l’avez rappelé, est de regarder la bonté de Dieu, malgré nos péchés, nos faiblesses  et nous laisser attirer par lui. «  Etre juste, c’est être ajusté à, et se laisser ajuster

Décidément, tout dépend de notre cœur qui doit se sentir aimé. Nous nous rappellerons que « pour suivre le Christ, il faut à la fois jeter l’ancre et hisser le voile. »   Ainsi la joie de l’évangile rayonnera dans notre vie de prêtre. Dieu est le Dieu de la Joie et de la fête. Notre joie se trouve en Dieu et en lui seul. Plus qu’un souhait c’est un commandement «  Soyez dans la joie, réjouissez-vous » : une joie qui vient de Dieu, une joie transcendante et mystique, la joie du renoncement et de la fidélité à notre mission

Dieu seul suffit. A son contact, nous devons brûler sans cesse, brûler toujours pour sa gloire .

 La crèche, la croix et le Tabernacle.  Avec Marie nous pouvons parler de CRUX, HOSTIA, VIRGO.

Merci Cher Père de nous ramener à l’essentiel de la vie du Prêtre. Comme l’a souhaité  St Jean Paul II lors du Jubilé de l’an 2000, vous nous rappelez qu’il nous faut toujours repartir du Christ, Origine et Terme de notre vocation .Aimer le Christ est notre vocation , nous aimer les uns les autres pour devenir demeure de Dieu et sentinelles pour le monde d aujourd’hui. Heureux sommes nous d’entendre ce message d’amour..En lui est la vie, la vie en abondance, car ses paroles sont esprit et vie. Lui seul peut nous aider à faire de nos vies une perpétuelle offrande à sa gloire.Ainsi nous cultiverons l’humour sacerdotal. Nous retiendrons à la suite du Saint Pape Jean Paul II que ‘’de l’étreinte de l’amour divin et de celle de l’amour humain , naissent le salut, la vie et la joie éternelle.’’

Nous prions pour vous et votre ministère. Que Marie Notre Dame de la Guadeloupe Mère du Prêtre par excellence vous guide et vous garde.

Avec la devise de notre Père évêque nous vous disons « duc in altum » sur le chemin de la vie, la vie en abondance, et que le feu de votre ministère brûle pour la gloire Dieu.Et qu’on dise au soir de votre vie ‘’Et pourtant il brûle’’.

                 PÈRE RÉGIS KPLE

 

AU NOM DE TOUT LE PRESBYTERIUM



Questions liturgiques

Pourquoi aller à la messe le Dimanche ?

Nous ne devons pas oublier que la foi, c’est une relation vivante avec Dieu. Comme toute relation, elle se doit d’être nourrie régulièrement, autrement elle s’endort et même elle se sclérose.

Lire la suite...