Articles

Justice et Paix à la proue du navire de la solidarité !


 

Ce dimanche 18 novembre au matin, avait lieu la rencontre trimestrielle diocésaine des délégués Justice & Paix des paroisses à St Luc de Baimbridge. Il s’agissait de débattre avec Mme Marylène Pradel, inspectrice départementale des impôts, du « prélèvement à la source, et de l’abattement fiscal dans les DOM », sujet hautement important qui concerne tout le monde, et tous les foyers. 


Chacun avait reçu pour préparer la réflexion et afin de mieux débattre, les trois extraits des paragraphes 355, 379 et 380 du compendium de la doctrine sociale de L’Eglise. Le devoir de justice doit animer tous les hommes et les chrétiens en particulier. [L'apôtre Paul n'entend certes pas légitimer tout pouvoir mais plutôt aider les chrétiens à « avoir à cœur ce qui est bien devant tous les hommes » (Rm 12, 17) art. 380 de la Doct. Soc. De l’Eglise].
La compétence et les qualités humaines et pédagogiques de Mme Pradel, ont permis de commencer à « démystifier l’impôt », car c’est seulement le mode de recouvrement qui va changer. « L’impôt est l’effort du bien commun » a-t-elle expliqué, et il touche tout le monde, même ceux qui en sont dispensés pour des raisons sociales évidentes. Et elle a pu décliner comme un code de la route tous les paramètres qui vont se faire jour et se déployer sur les trois années à venir le temps de mettre en place le système.

Nombreuses ont été les questions qui ont suivi, et chacun a pu être éclairé grâce à la grande honnêteté intellectuelle de notre intervenante. Même si la loi sur l’abattement n’est pas encore passée au parlement, et loyalement Mme Pradel n’a pas voulu s’étendre. « On y reviendra plus tard ! ». Nous retiendrons la conscience professionnelle exemplaire dont a fait preuve Mme Pradel : « Justice et charité guident ma conduite dans mon travail. Et malgré que le tout informatique, qui désormais s’impose dans toutes les démarches administratives pour les usagers, je tiens à guider les gens et recevoir ceux qui ont de grandes difficultés et qui ont besoin d’être guidés et accompagnés ». Le système prévoit les recours, mais ce n’est pas toujours évident pour tout le monde. « Les familles ne doivent pas être écrasées, a-t-elle martelé. Nous ne voulons pas être lésés, et c’est bien naturel, en même temps le professionnalisme et le sens de l’équité doivent empêcher les fraudeurs patentés de régner. Tout un programme, et nous avons du pain sur la planche « pour répandre la Bonne Nouvelle ! En ce jour du Secours Catholique joignons le geste à la parole ! Merci à Justice & Paix de nous aider à toujours demeurer sur le terrain!


Jean-Claude Siba

 


Questions liturgiques

Pourquoi aller à la messe le Dimanche ?

Nous ne devons pas oublier que la foi, c’est une relation vivante avec Dieu. Comme toute relation, elle se doit d’être nourrie régulièrement, autrement elle s’endort et même elle se sclérose.

Lire la suite...