Articles

Cadet : 60 ANS "hier, aujourd'hui et demain" 1958 - 2018



 

Quand au mois de juin dernier, le Père NUMA a annoncé son intention de fêter le 60ème anniversaire de la Consécration de l’église de Cadet, j’ai pensé comme d’autres, que cela se traduirait par une messe solennelle et une exposition de documents. Mais c’était sans compter sur la volonté affirmée de notre curé, de marquer les esprits et en toute humilité. Car la fête n’a pas duré seulement le temps d’une messe, elle a duré 10 jours !
10 jours pendant lesquels, l’adhésion des paroissiens de Cadet- La Boucan, et celle des personnes venues d’ailleurs a été totale.


Il y a d’abord eu une Neuvaine à Notre Dame  du Rosaire, la patronne de l’église de Cadet.
Notre Mère Marie a dû tressaillir de joie devant la ferveur des fidèles et en écoutant tous les beaux chants et les prières qui lui étaient adressés.
Cette  neuvaine était précédée chaque  soir par une adoration du Saint-Sacrement. L’exposition du Saint-Sacrement pendant 9 jours d’affilée, a répondu, il faut le dire, à une réelle  attente des personnes présentes. 
La profondeur des attitudes et des sentiments était manifeste.

Et puis, la célébration de l’Eucharistie clôturait la soirée.
9 eucharisties différentes les unes des autres, et donc source d’enrichissement spirituel pour chacun.
C’est le Père SIMON,  qui a présidé la 1ère eucharistie, le vendredi 28 septembre.
Les autres  eucharisties, jusqu’au 6 octobre, ont été assurées par les Pères KINKOUNI, RICHEMOND, FOUCAN, DENECY, PLAUCOSTE, et NUMA et aussi des deux autres prêtres de la paroisse voisine les pères SOUVERAIN et LAVAUD.
La grande diversité de ces messes s’est révélée comme une vraie richesse pour tous :
 La diversité des lectures et évangiles .
 La diversité des homélies :  en français, en créole, homélie classique ou sous forme d’échange avec l’assemblée, brève ou prolongée, chaque prêtre a montré sa personnalité.
Dans cette  grande variété de commentaires, on va retenir quelques idées-force :

Toutes ces homélies ont été accueillies avec la plus grande attention par l’assemblée.
Mais 2 méritent une remarque particulière :

-La diversité des animations chorales
Au total ce sont 7 chorales invitées qui ont aidé l’assemblée à prier, avec de très belles voix, appuyées par des tambours.
Toutes ont très bien assuré :
Chorale de Castel-Grosse-montagne, de Morne-Rouge, Aléluia du  Sacré-Cœur, de Cadet-boucan.
Une mention spéciale pour la chorale des enfants de Sainte-rose, les Colibris, et la chorale des hommes de Baillif.
Elles ont certainement fait naitre des vocations.
 

      


Parallèlement se mettait en place une exposition de photos et de témoignages à propos de la construction de l’église.
 Et puis, le dimanche 7 octobre , jour de la fête proprement dite, est arrivé.
Dès 6h le matin, sous un magnifique soleil, hommes ,femmes s’affairaient aux derniers préparatifs : mise en place de la logistique, décoration finale, préparations culinaires….
La messe  présidée par Mgr HAMOT, a débuté à 9h10, avec quelques minutes de retard.
En une telle circonstance, c’est l’Evangile de la Visitation qui a été proclamé, et le Magnificat hautement interprété par les psalmistes de Cadet et de La Boucan..

      
 

A la fin de la célébration, le Père NUMA a renouvelé ses remerciements à tous. Il a rappelé que la fin des festivités n’était pas un aboutissement, mais au contraire un point de départ de la « course de relais » dans laquelle  toute la communauté doit s’engager pour impulser un nouveau dynamisme à la paroisse.
Vers 11h, comme une bénédiction finale, des trombes d’eau sont venues du ciel, obligeant beaucoup à se réfugier dans l’église ; certainement un clin d’œil au Père SAINT-GEORGES qui voulait qu’on profite au maximum de l’église qu’il avait fondée. Une excellente occasion de découvrir le formidable travail de documentation réalisé par Dominique.
Oui la fête du 60ème anniversaire de la Consécration de l’église Notre Dame Du Rosaire a été belle et le Père NUMA peut s’en réjouir.
Certes , il y a eu des déceptions comme la trop faible implication des jeunes ou l’absence de certains invités, mais les joies sont plus nombreuses.
Un grand bravo et un  grand merci à tous.
Un coup de cœur aux très habiles petites mains qui ont confectionné les présents remis chaque soir aux invités.



Une paroissienne reconnaissante.
S. A.