Articles

Grande journée de l’Enseignement Catholique de Guadeloupe sur le thème : éduquer, une responsabilité partagée.


Le cardinal Jean-Pierre Ricard et le directeur diocésain de l'enseignement catholique : Père Thierry St Clair


Les 19 établissements catholique de Guadeloupe et des iles ont fermés leurs portes ce vendredi 12 pour permettre aux personnels et enseignants de se retrouver ensemble avec le Directeur Diocésain Père Thierry St Clair ; l’évêque de Guadeloupe Mgr Jean-Yves Riocreux et le Cardinal Jean-Pierre Ricard, président du conseil de l’enseignement catholique français, qui fit spécialement le déplacement depuis Bordeaux.
Malgré les blocages de Jarry ce jour, le WTC fit salle comble. Après un temps d’accueil où beaucoup se sont retrouvées, car l’enseignement catholique est une grande et belle famille, il y eu un temps de louange et de prière pour lancer la journée.



Plus de 700 personnes au WTC malgré les blocages de Jarry


La conférence de Mgr Ricard, sous l'oeil attentif de Mgr Riocreux

Une éducation intégrale 
Le cardinal Ricard nous fit une conférence très concrète et pleine d’entrain sur notre qualité à nous adultes dans l’enseignement  catholique, d’être des évangélisateurs.  Oui en tant que baptisés, nous sommes des disciples-missionnaires du Christ. Nous devons rendre compte à nos élèves et collègues de l’Espérance qui est en nous.  L’enseignement catholique se doit  de par sa mission ecclésiale, de s’adresser à tous et particulièrement aux plus fragiles.  Mais attention, nos établissements ne doivent pas réduire l’évangélisation à une aumônerie ou des heures de catéchèse. Ils ne peuvent aussi se réduire à être au service d’une élite !.  Le pape François rappelle aux Congrégations religieuses enseignantes que c’est surtout au service des milieux populaires qu’elles sont nées. Il leur dit : « N’oubliez pas que vous êtes nées dans la rue ! N’hésitez pas à y retourner ! Cela d’ailleurs renouvellera votre charisme ». Notre Pape prône aussi une  éducation intégrale et constante, qui s’adresse à toute la personne du jeune : son intelligence, son affectivité, sa volonté, sa relation aux autres, sa vie en société, son intériorité, son ouverture à la transcendance et sa relation à Dieu. L’apprentissage de l’esprit critique, celui d’une véritable liberté et l’amour de la vérité font partie également d’une authentique éducation chrétienne. On sait aussi qu’un jeune développe ses potentialités s’il se sent aimé, s’il sent qu’on espère en lui, qu’on l’estime. Toute la communauté y participe et s’entraide. Pensons que pour bien des familles, l’établissement scolaire est le seul contact qu’ils ont avec l’Eglise et le Christ. A nous de donner un témoignage avec un visage de ressuscité, empreint de bienveillance et d’attention.
Pour réussir cela, nous devons avoir le sens de l’autre et du bien commun. C’est exigent et demande des sacrifices et du travail. L’intervention du psychothérapeute Frantz César  va dans ce sens : l’excellence dans l’éducation est de 10% de don et 90% de travail sur soi !.


Le psycothérapeute Frantz César

 


25 groupes ont planché sur les statuts de l'enseignement catholique

 

Vers des statuts de l’enseignement catholique guadeloupéen.
Par la suite, la qualité de ces conférences nous a aidés à travailler en groupe. Nous nous sommes penchés sur les statuts de l’enseignement catholique pour réfléchir sur 3 axes  et définir pour 2019 les statuts pour la Guadeloupe : 1- Participation différenciée à la mission éducative commune ; 2 – Participation à la mission éducative de l’église ; 3 – participation à la mission d’enseignement et de formation.
Ce temps fut fructueux car personnels et  enseignants de tous les niveaux ont partagé leurs expériences, leurs difficultés et leur espérance en donnant des pistes concrètes pour un meilleur accompagnement de nos jeunes en lien avec nos valeurs chrétiennes. Cette journée se termina aussi avec la valse des talents, où la chorale de profs de Massabielle nous entraina dans la joie et la beauté.
Laetitia Penava 


La chorale de Massabielle à mis beaucoup de joie durant cette journée



Questions liturgiques

Pourquoi aller à la messe le Dimanche ?

Nous ne devons pas oublier que la foi, c’est une relation vivante avec Dieu. Comme toute relation, elle se doit d’être nourrie régulièrement, autrement elle s’endort et même elle se sclérose.

Lire la suite...