Articles

Message pour la fin du caté et dimanche 17 juin!

Et si Dieu prenait des vacances..?
                                                                                                                                                     
                Le mot vacances est peut être le plus apprécié de tous les temps et de toutes les générations. Le simple fait de le prononcer sonne souvent comme un cri de délivrance. Enfin! Youpi! Avec l'école, les vacances signifient la fin des cours et des séances de recherches. Avec le monde du travail le mot peut vouloir dire une période considérable d'arrêt et de repos bien méritée pour refaire les forces afin de mieux reprendre. Dans tous les cas, la réalité du mot inspire une certaine joie de savoir que l'on va changer d'activité.
 
                Même dans le contexte de l'Église le mot reçoit sa signification spécifique. En effet, il y a des moments au cours desquels certaines activités de la communauté sont au ralenti. C'est un peu ce qui va se passer à partir du mois de Juillet dans notre paroisse de Saint François. Aujourd'hui, Samedi 16 Juin 2018, avec cette célébration eucharistique, nous mettons un terme aux rencontres hebdomadaires "habituelles "de la catéchèse pour cette année liturgique.
 
                C'est fini la caté ! Ah bon ! Oui, mais la foi ne suit pas toujours la logique. Et parce que parler de catéchèse revient aussi à parler de la foi, alors on ne peut pas parler de vacances dans le même sens. En effet, la catéchèse est un chemin. Sa destination finale c'est Dieu Lui même. Sa course ne s'arrête jamais. Autrement dit, tant qu'elle n'a pas mis le croyant en contact permanent avec le Seigneur, elle ne peut pas prendre de vacances.  Elle peut ne pas continuer dans les traditionnelles rencontres, mais elle se développe ailleurs dans la vie de l'Église et prend encore place dans les célébrations eucharistiques dominicales.
 
                Il est vrai que les vacances font partie de ces moments au cours desquels certains petits excès sont tolérés. Ce qui n'est accepté normalement est mieux accueilli avec les vacances; comme le fait de dormir un peu plus et se lever plus tard que d'habitude. Toutefois, la vie continue et doit être entretue. La foi aussi car Dieu ne prend jamais de vacances.
 
                Même si nous sommes en vacances, Dieu, Lui, ne prend pas de "break", heureusement. On peut même dire qu'Il prend avec nous des vacances. Il nous accompagne encore. Il veut être toujours là où nous sommes et où nous l'invitons (Cf. Ap 3, 20. Mt 18, 20). Il nous accompagne et participe de notre vie. Il s'intéresse à "nos choses", nous porte dans son cœur et nous promet sa présence rassurante à nos côtés "jusqu'à la fin des temps" (Cf. Mt 28, 20)...
 
                Mon souhait pour vous est celui-ci: Tout de bon pendant ces vacances et surtout, n'oublions pas Dieu!


 Dimanche 17 juin : 11e dimanche ordinaire

La graine du Royaume.
 
                Dans l'Évangile de ce Dimanche, Jésus annonce les couleurs. Il va parler du Royaume de Dieu. Il va le faire comme il l'aime d'habitude en utilisant un langage proche de la réalité de ses interlocuteurs que sont les paraboles. Ce sont de petites histoires tirées de la vie quotidienne afin de présenter et de comparer les vérités de la foi. Aujourd'hui Jésus nous gratifie de deux exemples, mais l'élément principal demeure celui de la semence. "« Il en est du règne de Dieu comme d’un homme qui jette en terre la semence... Comme une graine de moutarde", nous dit le Seigneur.
 
                Même si la petitesse de la graine de moutarde est à considérer, l'essentiel des exemples utilisés aujourd'hui par Jésus est ailleurs. Il ne s'agit pas d'une question purement dimensionnelle ou de taille, mais d'une réalité plus large. Le Royaume de Dieu est une construction de tous les jours et par de petits gestes. L'annonce de la Bonne Nouvelle est comme une petite semence qui souvent est négligée, mais si maintenue dans la fidélité et la persévérance peut devenir un grand et véritable champ d'espérance. En effet, l'Évangile porte en lui même la force de vie capable de transformer les structures et les situations.
 
                Nous voyons bien comment la leçon principale de ces deux paraboles est une magnifique leçon de confiance. En fin de compte, c'est Dieu qui agit. Malgré tout c'est Lui qui peut faire germer et grandir la petite graine jusqu'à devenir un arbre. C'est Dieu lui-même qui agit dans le silence et qui dicte le rythme. Le royaume est une semence qui germe irrésistiblement, il est peut-être encore invisible, mais la moisson viendra.
 
                Nous avons l'impression, en lisant ces deux paraboles, d'entendre une voix qui nous dit : « Ne vous inquiétez pas de tout savoir sur le processus dans son ensemble. Contentez-vous de semer et de faire votre travail de semeurs-jardiniers ! Dieu, de son côté, saura agir en son temps. Il vous fait confiance. À votre tour, faites-lui confiance."
 
                La garantie est donnée. Elle vient du Créateur. Elle n'a pas de date péremptoire. C'est à nous maintenant de remplir notre part de la mission en faisant grandir la semence du Royaume en nous pour qu'elle puisse devenir l'arbre de la foi capable d'être un abri pour les autres. Nous sommes donc tous invités à être comme des semeurs de ces graines du Royaume partout dans la société. Ne perdons pas espoir. Semons les bonnes graines ici, partout et toujours.
 
Pe Rulx André Alcinéus, CSSp
 


Questions liturgiques

Pourquoi aller à la messe le Dimanche ?

Nous ne devons pas oublier que la foi, c’est une relation vivante avec Dieu. Comme toute relation, elle se doit d’être nourrie régulièrement, autrement elle s’endort et même elle se sclérose.

Lire la suite...