Articles

Billet du Père Rulx pour le dimanche 8 avril 18

Miséricorde et Résurrection marchent ensemble...

 
Il est ressuscité! Alléluia! Vivant pour l'éternité! Alléluia!
               
                Entre l'acte de dire que le Christ est ressuscité; qu'Il est vivant au milieu de nous et le fait de vivre de façon à ce que la Résurrection soit une réalité constante de son quotidien il y a un monde de différence. En effet, il ne suffit pas seulement de la proclamation verbale de l'événement du Dimanche de Pâques, mais il faut aussi et surtout adopter les attitudes du Ressuscité. Ressuscités avec le Christ c'est être comme Lui, porteurs de la Bonne Nouvelle de la joie pour toute la terre, selon la belle expression du Pape François.
 
                En ce deuxième Dimanche de Pâques, le mot d'ordre est la Miséricorde. Autrement dit, l'attitude à laquelle nous invite le Ressuscité est celle de témoigner de la bonté de son Père pour tous les hommes et les femmes de ce temps. Parler de la Miséricorde de Dieu, c'est toucher la question de son attachement profond pour chacun de nous en particulier. Dieu nous aime tellement - osons le dire - qu'Il lui est impossible de ne pas nous regarder avec compassion et tendresse. Voilà pourquoi Il est toujours prêt à nous pardonner nos manquements et nos faiblesses tout en nous incitant à faire de même les uns envers les autres. C’est cela la vie du Ressuscité.
 
                Être témoins du Christ ressuscité c'est être des témoins miséricordieux. La miséricorde est le chemin privilégié de ceux et celles qui veulent suivre le Ressuscité. On ne peut pas vouloir vivre l'exemple de Jésus, le Ressuscité, sans avoir les mêmes attitudes que Lui. Cela signifie essentiellement aujourd'hui être miséricordieux en tout temps, en tout lieu et à tout moment. En un mot, on doit pouvoir ressentir au plus profond de notre être ce qui se passe autour de nous. Être miséricordieux c'est se laisser toucher jusqu'aux entrailles.
 
Nous le voyons bien : Entre vivre en ressuscités et être miséricordieux, il n'y a pas de différence. Vivons en ressuscités ! Soyons miséricordieux !
 
Pe Rulx André Alcinéus, CSSp
 
 
Dimanche de la divine Miséricorde ?
 
D'où vient cette fête instituée par Jean Paul II en l’an 2000 et célébrée le dimanche qui suit Pâques ?
Le 30 avril 2000, à l’occasion de la canonisation de Sainte Faustine, Jean Paul II décréta que le dimanche suivant 
Pâques, qui est aussi celui de Quasimodo, serait fêtée la Divine Miséricorde. Cette fête était déjà célébrée depuis 1985 à Cracovie puis dans toute la Pologne à partir de 1995.
Une date forte pour Jean Paul II
Cette miséricorde divine était particulièrement importante aux yeux de Jean-Paul II qui mourut le dimanche de la divine Miséricorde, le 2 avril 2005. Il fut béatifié le 1er mai 2011 et sa canonisation le 27 avril 2014, deux autres dimanches de la Divine Miséricorde.
 
(Source: fr.aleteia.org Par
Marie Le Goaziou| 20 avril 2017)


Questions liturgiques

Pourquoi aller à la messe le Dimanche ?

Nous ne devons pas oublier que la foi, c’est une relation vivante avec Dieu. Comme toute relation, elle se doit d’être nourrie régulièrement, autrement elle s’endort et même elle se sclérose.

Lire la suite...